Toutes les photos

Photo Nantes, mai 2011Photo Lentement ... Femme voilée de Stinkfish

commenter      partager la photo sur Facebook

Femme voilée de Stinkfish (par virevolte)

Photo vue 818 fois

Commentaire de virevolte sur sa photo

Photographiée lors d'une visite urbex j'ai ensuite appris que c'était l'artiste Stinkfish qui en était l'auteur. Il l'a peinte en oct 2012, je l'ai photographiée en 2016. Il travaille à partir de photos de personnes prises dans la rue et dans tous les pays. Il est Colombien.


theme de la semaine correspondant à la photoTHÈME : Street Art ou Land Art
Photo Nantes, mai 2011   Photo Lentement ...





Vos commentaires sur Femme voilée de Stinkfish

haut de pageVictorsergeVictorserge      (03/04/2017 - 08:27:01)     
Emprisonnement des corps, des coeurs et des esprits.
haut de pagePatatracPatatrac      (03/04/2017 - 21:44:02)     
C'est très fort et flippant à la fois !
haut de pagevirevoltevirevolte      (04/04/2017 - 18:59:42)     
Patatrac : c'est exactement ce que j'ai ressenti en voyant cette oeuvre, surtout qu'elle est immense ! Elle fait toute la hauteur du mur du château où elle est peinte !
haut de pagepelagiepelagie69      (04/04/2017 - 19:32:40)     
vachement fort!!
haut de pageIcilaIcila      (04/04/2017 - 20:35:59)     
Je ne dirai pas mieux que Patatrac.
haut de pageVictorsergeVictorserge      (04/04/2017 - 21:00:22)     
Tutoyons les étoiles

https://www.franceculture.fr/emissions/les-chemins-de-la-philosophie/confiscation-de-marie-jose-mondzain

Alors que le sens premier de la radicalité nous est confisqué, alors que nous sommes envahis par les images et les sons les plus assourdissants, comment créer un espace où les gestes radicaux sont bien plutôt une manière riche, neuve et belle de partager nos luttes ? Réponse avec Marie-José Mondzain, Henri Michaux et le cinéma !

Le texte du jour
Je vous construirai une ville avec des loques, moi !
Je vous construirai sans plan et sans ciment
Un édifice que vous ne détruirez pas,
Et qu’une espèce d’évidence écumante
Soutiendra et gonflera, qui viendra vous braire au nez,
Et au nez gelé de tous vos Parthénons, vos arts arabes, et de vos Mings
Avec de la fumée, avec de la dilution de brouillard
Et du son de peau de tambour,
Je vous assoirai des forteresses écrasantes et superbes,
Des forteresses faites exclusivement de remous et de secousses,
Contre lesquelles votre ordre multimillénaire et votre géométrie
Tomberont en fadaises et galimatias et poussière de sable sans raison.
Glas ! Glas ! Glas sur vous tous, néant sur les vivants !
Oui, je crois en Dieu !
Certes, il n’en sait rien !
Foi, semelle inusable pour qui n’avance pas.
Oh monde, monde étranglé, ventre froid !
Même pas symbole, mais néant, je contre, je contre,
Je contre et te gave de chiens crevés.
En tonnes, vous m’entendez, en tonnes, je vous arracherai ce que vous m’avez refusé en grammes.

Henri Michaux, poème « Contre » (1934), cité par Marie-José Mondzain in Confiscation, p. 213-214, (LLL, 2017)
haut de pagegrain de selgrain de sel      (06/04/2017 - 09:51:38)     
Cette œuvre a toute sa place dans cette galerie, c'est vraiment de l'art ....magnifique ! le silence se fait devant ce dessin, ou alors on déclame le poème ci dessus (Merci pour le partage Victor)
haut de pagevirevoltevirevolte      (08/04/2017 - 12:59:37)     
Merci Victor serge pour ce beau texte et cette intervention. Cette oeuvre m'a parlée, elle m'interpelle, les gouttes rouges sont elles des larmes de sang ? Ou bien une ouverte d'esprit sur le monde ?
haut de pageIcilaIcila      (08/04/2017 - 13:21:38)     
Je n'y ai vu que des larmes de sang.
haut de pageNouflocaNoufloca      (09/04/2017 - 20:31:52)     
Je n'y vois que des larmes de sang, de l'emprisonnement, de la tristesse. Mais bien pour le thème photographique de la semaine.

ON EN DISCUTE...



Photo Nantes, mai 2011   Photo Lentement ...

Exprimez-vous !

Vous devez être connecté(e) ou inscrit(e) pour commenter cette photo.





haut de page